L'actualité de la location saisonnière en ce début 2024

Restez au courant de l'actualité de la location saisonnière en ce début d'année 2024 grâce à notre article qui fait le point.
Par
Minut
dans
Minut News
Calendar icon
February 14, 2024
3
min
L'actualité de la location saisonnière en ce début 2024

Nous vous proposons en ce début d’année, de faire une petite synthèse sur tout ce qui agite ou va agiter ce petit monde dans les prochains mois. Alors, quoi de neuf dans l’industrie de la location saisonnière en 2024 ?

Tous les professionnels de location de courte durée n’ont vraiment pas le temps de s’ennuyer. De plus en plus de personnes font le choix de se lancer dans cette activité qui peut s’avérer lucrative si elle est bien gérée, notamment grâce à l'aide de nombreux outils et solutions dédiés. Le marché se développant toujours très rapidement, tous les acteurs doivent perpétuellement s’adapter aux transformations qui impactent régulièrement la façon de gérer leur entreprise et donc leur rentabilité.

Ces changements  peuvent aller des nouvelles lois et contraintes mises en place par les pouvoirs publics pour tenter de réguler cette branche du tourisme devenue importante, aux nouvelles tendances dans la façon de mettre en avant ses hébergements, en passant par des évènements spécialisés auxquels assister. 

1. La nouvelle loi sur les meublés de tourisme 

Cette proposition de loi, autrement appelée « loi anti Airbnb » a été adoptée par  l'assemblée nationale le 29 janvier dernier. Elle durcit clairement la réglementation concernant la location de courte durée. Accusée par ses détracteurs de nuire à celle dite, de longue durée, notamment dans les zones les plus touristiques, elle risque d’en subir de lourdes conséquences. Le texte, qui doit encore être approuvé par le Sénat, prévoit, en effet :

  • La fin de la niche fiscale Airbnb. Cet abattement qui pouvait monter à 50, voire 71% pour certaines zones, sera réduit à 30% pour tout le monde (sauf dans certaines zones rurales très très peu denses où elle resterait à 71).
  • Des plafonds de revenus revus très fortement à la baisse. De 188700 € à 30000 € pour les logements classés et de 77000 à 15000 pour les non-classés.
  • La déclaration préalable de mise en location obligatoire dans toutes les communes et plus seulement dans celles en tension sur le plan immobilier.
  • Le DPE (diagnostic de performance énergétique) rendu également obligatoire pour tous les logements proposés en location saisonnière. Même pour une seule nuit, il sera désormais interdit de louer une passoire thermique.
  • La possibilité pour chaque municipalité de réduire la durée maximale de location de 120 à 90 jours.
  • L'opportunité pour certaines villes (comme St Malo) d'imposer des quotas d’autorisation de changement d’usage d’un bâtiment vers de la location meublée.

N’hésitez pas à vous renseigner sur toute la législation en location saisonnière, déjà en vigueur. 

Le vote des sénateurs permettra de valider toutes les mesures citées. Les députés espèrent d'ailleurs vivement que celui-ci interviendra avant les JO de Paris l’été prochain. Ce qui est sûr, c’est que cette loi va avoir un impact considérable sur les affaires des gestionnaires immobiliers spécialisés dans la location de courte durée.

2. Vers une réforme sur les meublés de tourisme au parlement européen 

Ça bouge également au niveau européen. Le 24 janvier, des textes préfigurant une réforme sur la collecte et le partage des données sur les locations de vacances ont été approuvés en commission. Elle vise à mettre en place des directives harmonisées dans toute l’Union Européenne pour les plateformes de réservations et les différents gouvernements.

Même si au départ, cette réforme est destinée à rendre plus simple le processus d’inscription de chaque hôte auprès des administrations compétentes de leur pays, elle permet surtout de mieux contrôler l'activité des plateformes. Tous les propriétaires de biens destinés à la location touristique seront ainsi déclarés officiellement sur un fichier au niveau européen. Celui-ci sera comparé avec les informations que devront fournir les sites à l’Europe, comme Airbnb par exemple. Cela afin de lutter contre certaines activités illégales. 

3. La forte augmentation des taxes de séjours

Ce début d’année 2024 est aussi marqué par la très (trop) forte hausse des taxes de séjour dans certaines villes et régions. Celle-ci va de + 34 % en PACA ou en Nouvelle-Aquitaine (entre autres), à +200 % à Paris !

La CAT (Confédération des Acteurs du Tourisme) dont les hébergeurs font partie, tente de dénoncer cette pratique des collectivités locales, qui a été faite sans aucune concertation avec les professionnels des secteurs pouvant être impactés par ces augmentations astronomiques. Elles affectent le pouvoir d’achat des voyageurs et peuvent donc avoir un impact négatif sur leurs réservations futures.

La CAT veut, non seulement un retour aux montants normaux de ces taxes, mais demande également à ce que les acteurs du secteur touristique soient consultés sur ces revalorisations de taxes, au préalable. Elle souhaite également avoir des informations sur leur utilisation : 

  • Investissement  dans des infrastructures touristiques ?
  • Promouvoir la destination ?
  • Mettre en place des initiatives en termes d'écologie et de protection de l’environnement ? 

À ce propos, savez-vous ce qu’est le voyage durable ?

4. Les nouvelles tendances en matière de tourisme en 2024

En 2024, pour être en mesure de proposer le bon logement au bon locataire, petit retour sur les différents « types » de voyageurs auxquels les hôtes peuvent avoir affaire. Outre les profils suivants : 

  • Le voyageur responsable, qui fera très attention à ce que le logement qu’il souhaite soit en phase avec son souci de l'écologie (ampoules LED, tri sélectif, isolation de bonne qualité et autres).
  • Le voyageur gourmet, qui attendra que son pied-à-terre lui permette quelques bonnes escapades culinaires (région avec une spécialité, bonne table proche de l'hébergement, …).  
  • Le télétravailleur, qui sera en recherche d'une bonne connexion (wifi de qualité , bonne couverture 4G ou 5G), d’un bon environnement de travail (bureau dans le logement, pourquoi pas), mais également de bons plans pour aller s’aérer l’esprit entre deux sessions de dur labeur. 
  • Le sportif, qui attendra de pouvoir profiter d’un espace extérieur pour s'adonner à sa passion. Il sera ravi de trouver une piscine ou des équipements lui offrant l'opportunité de transpirer un peu (matériel de musculation, table de ping pong, etc.). Il sera enchanté de savoir qu'à quelques pas du logement se trouvent des infrastructures dédiées au sports et à l’activité physique (golf, chemins de randonnées pédestres ou à vélo).
  • Le voyageur événementiel, qui recherchera les bons plans pour être proche du festival, du concert ou de l'exposition qu’il attend depuis des mois.

Il y a enfin, les personnes attirés par un « tourisme du bien-être ». C’est la grande tendance de cette année. Prendre soin de soi, se ressourcer, se relaxer, voilà ce à quoi aspirent ces voyageurs. Si on avait pour habitude de les envoyer directement en thalasso ou dans un spa dans un hôtel, force est de constater qu’en 2024, ils veulent aussi pouvoir profiter de leur petit Airbnb dans un endroit calme, en pleine nature ou dédié à une activité en particulier.

Ce qui  leur permet de décompresser et de ressentir une plénitude aussi bien physique que mentale. Les hôtes désirant profiter de cette clientèle ont tout intérêt, dès l’annonce, à mettre en avant le côté zen, calme des lieux. Ceci, en choisissant bien les mots dans la présentation de la propriété ou encore les photos, qui feront s’imaginer aux voyageurs qu’ils s’y sentiront merveilleusement bien et qu’elle sera à la hauteur de leurs espérances. Il ne faut absolument pas hésiter non plus, à équiper l'hébergement en conséquence.

Par de la déco appelant à la quiétude, de la literie de qualité, pour avoir un sommeil ultra réparateur ou encore un jacuzzi. Pour terminer de rassurer les futurs visiteurs souhaitant séjourner dans l’endroit le plus calme possible, il est recommandé d’installer un détecteur de nuisances sonores, comme celui de notre solution Minut. Il permet de capter tous les bruits, dans et autour du logement. Une manière de leur prouver, grâce à l’historique de ces sons disponible sur une application jumelée, qu’ils ont choisi le meilleur endroit pour être loin de la moindre agitation.

5. Quoi de neuf dans l’industrie de la location saisonnière en 2024 : à vos agendas !

Pour terminer ce tour d’horizon de ce à quoi s’attendre dans le secteur de la location de courte durée, voici les événements importants auxquels les professionnels auront la possibilité de participer tout au long de l’année, en France. Ils sont toujours organisés dans l'optique d’apporter toute l’aide, les supports et les rencontres qui permettent de faire évoluer son entreprise de façon optimale. Parmi ces échéances notables, il y a : 

  • La conférence VRMA Europe 2024, Les 4 et 5 mars prochains à Paris. Au programme, des ateliers et des sessions de networking. C’est un moyen idéal d’en apprendre un maximum sur tout ce qui permet de développer son activité de la meilleure manière.
  • Le salon de la Conciergerie Locative 2024, les 19 et 20 mars, à Lyon. Des ateliers, des tables rondes, et des exposants partageant leurs expériences et leur passion. Cette année, la première intervention sera consacrée à un thème qui préoccupe, interroge beaucoup de monde : L’IA ! 
  • Le Rendez-vous National de la Location Saisonnière, les 30 et 31 mai, en région parisienne. Tous les acteurs du monde de la location saisonnière se retrouvent sur cet évènement dont la première édition à eu un énorme succès en 2023. Restez à l'affût pour connaître les détails de ce cru 2024.
  • Scale France 2024, en fin d’année (les dates exactes restent à confirmer), à Paris. L’évènement VIP dédié aux professionnels de la location saisonnière, comme le définissent les organisateurs. Rendez-vous sur le site du Scale France pour tout savoir de cet évènement incontournable.

Après ce « quoi de neuf dans l’industrie de la location saisonnière en 2024 » assez fourni, vous êtes prêts à bien appréhender cette année. Et si vous souhaitez en savoir plus sur notre solution de détection de bruit, vous pouvez visiter notre site Minut.

françaisEspanolPortuguês